Lc 11, 1-4 Comme un fruit mûr la prière de Jésus commence à se donner

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Une nouvelle traduction du « Notre Père » : « Ne nous laisse pas entrer en tentation » Parmi les révisions les plus notables de la nouvelle traduction officielle de la Bible qui paraîtra le 22 novembre 2016, celle du très controversé « et ne nous soumets pas à la tentation » du Notre Père.

Une nouvelle traduction du « Notre Père » : « Ne nous laisse pas entrer en tentation » Parmi les révisions les plus notables de la nouvelle traduction officielle de la Bible qui paraîtra le 22 novembre 2016, celle du très controversé « et ne nous soumets pas à la tentation » du Notre Père.

Luc 11, 1-4 Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.»

***

La prière dans l’Evangile de Luc… un simple parcours… qui montre que la connaissance de la prière de Jésus par les disciples se fait par étapes, l’étape clef étant bien cette invention du Notre Père, suscitée par le questionnement des disciples. Humilité abyssale de Jésus qui ne donne que parce qu’il est sollicité par ses frères. Jésus abandonne sa propre croissance, sa propre expression à la relation avec ses frères. Il y a un changement de connaissance de sa prière avant et après la scène de l’invention du Notre Père. Après nous connaissons la teneur de celle-ci.  Prenons le temps de lire lentement ces différents passages de Saint Luc qui situent le contexte de chaque moment de prière de Jésus. Remarquons que la prière ainsi  connue de Jésus est en lien organique avec la mission de la constitution du corps de louange, l’Eglise appelée à aller jusqu’à l’humanité entière…

1° Jésus prie à son baptême Luc 3 : 21-22

Tout le peuple se faisant baptiser, Jésus fut aussi baptisé ; et, pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit, et le Saint–Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien–aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection.

2° Jésus prie seul, au désert, loin de la foule Luc 5 : 15-16

Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladies. Et lui, il se retirait dans les déserts, et priait.

3° Jésus prie avant de prendre l’importante décision d’appeler certains de ses disciples Luc 6 : 12-13

En ce temps–là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d’apôtres.

4° Jésus prie avant d’interroger les disciples sur son identité selon eux Luc 9 : 18-22

Un jour que Jésus priait à l’écart, ayant avec lui ses disciples, il leur posa cette question : Qui suis–je aux dires des hommes ? Ils répondirent : Jean–Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, qu’un des anciens prophètes est ressuscité. Et vous, leur demanda–t–il, qui dites–vous que je suis ? Pierre répondit : Le Christ de Dieu. Jésus leur recommanda sévèrement de ne le dire à personne. Il ajouta qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il soit mis à mort, et qu’il ressuscite le troisième jour.

5° Jésus prie sur la montagne et en est transfiguré Luc 9 : 28-29

Environ huit jours après qu’il eut dit ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea, et son vêtement devint d’une éclatante blancheur.

6° Jésus est interrogé sur sa prière Luc 11 : 1-4

Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne–nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples. Il leur dit : Quand vous priez, dites : Père ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne. Donne–nous chaque jour notre pain quotidien ; pardonne–nous nos péchés, car nous aussi nous pardonnons à quiconque nous offense ; et ne nous induis pas en tentation.

7° Jésus ne retient pas sa louange Luc 10 : 20-21

Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez–vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux. En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint–Esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.

8° Jésus prie pour traverser la tentation Luc 22 : 39-46

Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des Oliviers. Ses disciples le suivirent. Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit : Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria, disant : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. Après avoir prié, il se leva, et vint vers les disciples, qu’il trouva endormis de tristesse, et il leur dit : Pourquoi dormez–vous ? Levez–vous et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.

9° Jésus prie sur la croix Luc 23 : 34, 46-47

Jésus dit : Père, pardonne–leur, car ils ne savent ce qu’ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. (Luc 23:34 NEG)

Jésus s’écria d’une voix forte : Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit : Certainement, cet homme était juste.

Père Jean-Luc Fabre