Mt 13, 31-35 Un chemin, un et multiple, pour chacun de nous ! Fête de Saint Ignace

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Matthieu 13,31-35 En ce temps-là, Jésus proposa aux foules une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et qu’il a semée dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches. » Il leur dit une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable au levain qu’une femme a pris et qu’elle a enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. » Tout cela, Jésus le dit aux foules en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole, accomplissant ainsi la parole du prophète : J’ouvrirai la bouche pour des paraboles, je publierai ce qui fut caché depuis la fondation du monde
« Ô bienheureuse jungle de ton amour! Personne ne s’emparera jamais de toi, personne ne t’explorera. Les routes que des téméraires ont voulu frayer en toi ne pénètrent pas loin; (…) la forêt vierge les a envahis de chaque côté, de hauts fûts sont tombés en travers; de nouveau bourdonne et fleurit la jungle sans limites (…) Lorsque j’étais adolescent, je pensais qu’on pouvait avec toi arriver aux plus hauts sommets. Je voyais une route raide devant moi, et je ressentais un grand courage, je bouclais mon sac et commençais à monter (…) Pendant quelque temps aussi, j’eus l’impression de m’élever réellement. Mais lorsque je lève les yeux aujourd’hui, après des années, tes huit mille mètres resplendissent au-dessus de moi, plus hauts, plus inaccessibles que jamais. D’itinéraire, il n’est plus question depuis longtemps (…)
Hans Urs von Balthasar le Cœur du Monde
Aujourd’hui nous fêtons Saint Ignace mais comme par jeu j’ai retenu les choix liturgiques du temps ordinaire avec le sentiment que la Parole de Dieu éclairera la vie d’Ignace et nous donnera aussi des indications précieuses pour nos propres existences, nous qui cherchons à devenir davantage chrétiens en prenant appui sur le chemin et l’enseignement d’Ignace.
« Une autre parabole »  oui sans cesse du nouveau, le chemin que le Seigneur nous propose est d’une richesse sans limites : une manière de dire, de faire enrichit une autre manière de dire de faire. La sainteté est offerte à tous et donc elle consiste à prendre et à inventer son propre chemin, les vies de saints sont très diverses et à découvrir que son chemin est une aide pour le chemin des autres. Expériences bien souvent éprouvées en communautés locales, plus je suis sur mon chemin de sainteté et plus j’aide le chemin de sainteté des autres. Alors oui en ce jour réjouissons-nous de cela. Notre Dieu est un créateur d’une richesse infinie, à chacun son chemin et le chemin de chacun aide le chemin des autres et le chemin de chacun s’invente à partir de là… Heureux Ignace qui un jour a commencé à suivre le Seigneur à partir de lui-même, de ce qu’il éprouvait, se laissant conduire par le dialogue inventé… Heureux sommes-nous si nous nous y risquons nous-mêmes et rendons grâce pour nos communautés locales qui en nous enveloppant nous le permettent… cet instrument privilégié.
Une graine de moutarde  Une question qui travaille les jeunes gens et les jeunes filles… Comment commencent les vies, les aventures : par de grandes choses, de grandes décisions, de grandes résolutions ? Ignace l’a cru longtemps, lui qui rêvait de faire de grandes choses pour sa Dame puis, un beau jour, il a été rendu attentif à ce qu’il éprouvait en lui et il a choisi simplement ce qui lui donnait le plus de vie… et ainsi il s’est retrouvé dans un vie vraiment nouvelle, devenant pèlerin en route vers la terre sainte… inaugurant une nouvelle existence et puis, un autre jour encore, à Manrèse, devant l’impasse de vivre selon une perfection posée a priori, il a découvert que sa vie pouvait s’inventer à partir du dialogue avec le Seigneur… Le morceau de viande qui plane devant ses yeux, est-ce une tentation ou autre chose, Ignace y discerne un appel à revenir à une vie normale qui tient compte de ce qui se donne. Alors prenons le temps de recevoir notre quotidien, ce qui nous arrive, de le laisser nous travailler chacun et alors nous percevons en nous qu’il est une invitation à nous laisser conduire par la vie, à respecter notre corps, les autres, les paroles des autres… et là, dans ce dialogue, s’invente une vie dont nous n’avions pas idée lorsque nous cherchions à incarner à tout prix nos rêves, nos visions… chacun entre dans une existence pleine de douceur et qui se construit, se développe, s’ouvre, se tisse avec d’autres, un dialogue quotidien avec son Seigneur se constitue… et conduit vers sans cesse plus de joie…
Alors pour chacun de nous en ce temps essayons  de nous rendre attentifs aux petites pousses, aux petits appels en nos existences : une rencontre, une question, une joie soudaine, à quoi cela m’appelle-t-il, pas besoin de faire de grande chose mais de simplement faire un petit pas pour répondre, entrer en dialogue, la graine de moutarde à sa manière deviendra grand arbre.

Levain Mais ces petites pousses mystérieusement n’en restent pas là, le chemin d’Ignace entraine le cheminement d’autres, dès Manresa, des personnes se fient à lui, se mettent en mouvement et cela ne s’arrêtera pas, jusqu’à ce que la Compagnie de Jésus surgisse dans sa nouveauté, laissant consciemment le champ ouvert à d’autres et notamment les congrégations mariales, les heureux ancêtres de la Communauté de Vie Chrétienne. N’ayons pas peur aujourd’hui nous jésuites de laisser tomber ce qui ne donne plus de fruits pour aller vers d’autres horizons, nous sommes appelés à vivre en plus d’une conversion personnelle une conversion institutionnelle, redevenir libres par rapport à notre organisation, nos œuvres pour être plus simplement au service de ce qui surgit. Rendons grâce comme membres de la Communauté  de Vie Chrétienne de voir comment le goût nait entre nous de faire des choses ensemble, ce goût qui ouvre à un véritable impact social, à travers les retraites paroissiales, les constitutions des réseaux Welcome en France…  et bien d’autres choses encore…

Père Jean-Luc Fabre, image https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/14/b7/fd/14b7fdc502970886f3bac72386fe771d.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :