Mt 17, 10-13 Au lieu de le reconnaître…

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Mt 17, 10-13 Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? » Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place. Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. » Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

***


Audrey Hepburn avec son porte-cigarette, mais surtout la promesse…

« Le prophète Élie doit venir d’abord » Comment le passé peut-il revenir ? Comment le passé peut-il nous parler ?… A y bien réfléchir, en reprenant la promesse qu’il portait et qui continue à irriguer potentiellement notre présent. Et le signe d’Elie, c’est de dire la vérité et, par cela, pour cela, d’être en butte à la contradiction des hommes, à la volonté de faire périr, d’être anéanti… et de se risquer malgré tout, en trouvant le réconfort dans la présence multiforme de Dieu en sa vie, aussi bien dans la réconfort de la nourriture, que dans le souffle léger…. Dans l’ascension dans le char de feu au ciel…

 

« Mais, je vous le déclare » Un homme parle avec force, parce que lui s’est risqué à recevoir totalement l’histoire de son Peuple, au point d’accepter qu’elle vive en lui, dès lors il peut tout reconnaître : l’attachement au Seigneur, aussi bien que la trahison, il désire en lui tout réconcilier et pour cela il doit tout admettre, intégrer, traverser… Il peut parler sur ce chemin en vérité, il peut déclarer, et même dire son propre avenir, ayant bien perçu l’obstacle qui barre le chemin de la vraie vie pour l’humanité, chemin qu’il doit rouvrir…

 

« Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. » Jésus sait la situation en profondeur de l’homme, ses capacités et ce qui l’entraine vers le bas, la mort, la déchéance… Il le sait et l’accepte. Que Jésus prenne ce chemin en le portant avec son cœur en offrande, en se donnant, et une lumière pourra rejoindre toutes les situations, tous les êtres humaines, la terre entière… Il souffre par eux, il souffre pour eux, il ne s’échappe pas, il porte, il traverse. Il vient ! Il prend chair ! Saurons-nous le reconnaître, nous aussi ???

Père Jean-Luc Fabre
image http://image.slidesharecdn.com/awa-lsdj-2014-reconnaissance-140623095127-phpapp01/95/awa-lsdj2014-reconnaissancepptx1-42-1024.jpg?cb=1403517221