Mercredi de la 3e semaine de Carême

Publié le par Père Olivier de Framond

Mercrredi de la 3e semaine de Carême

Livre du Deutéronome 4,1.5-9.
Moïse disait au peuple : « Maintenant, Israël, écoute les décrets et les ordonnances que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique. Ainsi vous vivrez, vous entrerez, pour en prendre possession, dans le pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères.
Voyez, je vous enseigne les décrets et les ordonnances que le Seigneur mon Dieu m’a donnés pour vous, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays où vous allez entrer pour en prendre possession.
Vous les garderez, vous les mettrez en pratique ; ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples. Quand ceux-ci entendront parler de tous ces décrets, ils s’écrieront : “Il n’y a pas un peuple sage et intelligent comme cette grande nation !”
Quelle est en effet la grande nation dont les dieux soient aussi proches que le Seigneur notre Dieu est proche de nous chaque fois que nous l’invoquons ?
Et quelle est la grande nation dont les décrets et les ordonnances soient aussi justes que toute cette Loi que je vous donne aujourd’hui ?
Mais prends garde à toi : garde-toi de jamais oublier ce que tes yeux ont vu ; ne le laisse pas sortir de ton cœur un seul jour. Enseigne-le à tes fils, et aux fils de tes fils. »
Psaume 147,12-13.15-16.19-20.
Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Dieu, ô Sion !
Il a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs il a béni tes enfants.

Il envoie sa parole sur la terre :
rapide, son verbe la parcourt.
Il étale une toison de neige,
il sème une poussière de givre.

Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses lois à Israël.
Pas un peuple qu'il ait ainsi traité ;
nul autre n'a connu ses volontés.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,17-19.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »

***

Je suis venu ACCOMPLIR la Loi. Accomplir la Loi, c’est le mystère de Pâque. Incompréhensible. Je ne le comprendrai qu’avec le cœur, après la pâque du Christ, cette pâque qui nous apprend à ECOUTER. « Ecoute, Israël ».

Accomplir la Loi, c’est peut-être apprendre à écouter en vérité, avec le cœur. Et nous savons que notre écoute est encore pleine de suffisance, d’interprétation inconsciente, d’imaginaire trompeur de l’autre et de ses intentions…

Ecouter la longue liste des décrets et ordonnances, je suis foutu, j’aurai sûrement un truc qui me dira que je prends trop de vin, trop de chocolat, trop de petites choses qui passent avant Dieu ! Accomplir la Loi, c’est peut-être écouter autrement et autre chose qu’une liste à suivre ou à transgresser. La Loi donne le sens de la marche. Jésus va jusqu’au bout. Car Il déteste la perfection, il préfère la sainteté. « La perfection est humiliée par son péché, elle ne le supporte pas. La sainteté n’est jamais humiliée, elle est humble. », dit Jacques Leclercq. Et Fénelon, avant, nous éclaire aussi : « Autant les réflexions de l’orgueil sur nos propres fautes sont inquiètes et chagrines, autant le retour de l’âme vers Dieu après ses fautes est paisible et soutenu par la confiance. » Donne-moi de seulement t’aider à avancer, Seigneur.

Père Olivier de Framond

Publié dans 2016 framond