Saint Maximilien Kolbe : Apôtre et martyr

Publié le par Jardinier de Dieu

La vie du Père Kolbe est exemplaire. Ascension spirituelle et consécration totale à l'Immaculée, tel est le programme de sainteté de ce ' Chevalier de l'Immaculée ', appelé par l'amour à faire renaître le monde.
1 - Enfance de Raymond
     Raymond Kolbe est né le 8 janvier 1894 à Zdunska Wola en Pologne, et baptisé le même jour à l'église Notre Dame de l'Assomption. Ses parents, ouvriers tisserands sont de fervents catholiques. Ils habitent une modeste maison où ils ont installés un petit autel à Notre Dame. Les enfants reçoivent une solide éducation. Raymond, délicat et chétif avait un tempérament vif et obéissant. Très doué pour les études, il va à l'école de Pabianice.
2 - Les deux couronnes
     Un événement marque l'enfance de Raymond. En 1904-1905, sa maman le gronde, il prie Marie et se trouvant à l'église, la Vierge lui apparaît tenant dans ses mains deux couronnes : une blanche signe de la pureté, et une rouge signe du martyr. Il les accepte toutes les deux. Toute sa vie se réalisa selon ce dessein. Dès ce moment, il se confie totalement à Marie. La prière devient pour lui source de grâces et de conversion.
3 - Vocation franciscaine
     Les Franciscains Conventuels prêchent une mission pour le Carême 1907. Cela suscite chez Raymond l'appel à la vocation. A l'automne 1907, il entre au Séminaire des Frères Mineurs Conventuels de Leopoli, fasciné par l'idéal franciscain. Le 4 septembre 1910, Raymond revêt l'habit franciscain et prend le nom de Frère Maximilien. Le 5 septembre 1911, il prononce les premiers vœux religieux. De 1912 à 1919, il suit à Rome les cours de philosophie et de théologie.
     Il fait la profession solennelle le 1er novembre 1914. Il est ordonné prêtre le 28 avril 1918.
4 - Fondation de la Mission de l'Immaculée
     Etudiant à Rome, il fonde avec six jeunes frères la Mission de l'Immaculée pour convertir et sanctifier le monde avec l'aide de Marie. C'est un mouvement spirituel, missionnaire et marial : ' Rendre au Christ le monde entier par l'Immaculée. ' Les conditions sont la consécration totale à l'Immaculée et le port de la Médaille Miraculeuse. ' Par Elle, avec Elle et en Elle, nous serons les instruments de son amour et de sa miséricorde '. Les moyens sont la prière, l'invocation à l'Esprit Saint et la diffusion de la Médaille Miraculeuse.
5 - Niepokalanów 
     De 1919 à 1927, il organise l'apostolat en Pologne à l'aide de la revue ' Le Chevalier de l'Immaculée ', s'adressant à tous les milieux sociaux. En 1929, il fonde à Niepokalanów la Cité de l'Immaculée. C'est un centre de spiritualité franciscaine très actif et une maison d'édition : pauvreté franciscaine pour les frères, machines perfectionnées pour l'apostolat. Il est un précurseur dans les média. ' L'amour ne se repose jamais, mais se propage comme un feu dévorant. '
6 - Japon : Missionnaire infatigable
     En 1930, Il vient en pèlerin à Lourdes, à la Rue du Bac et à Lisieux, confier à Marie la mission du Japon. Il est professeur au séminaire et fonde à Nagasaki, la Cité ' Mugenzai non sono '. Peu de temps après son arrivée, il fait paraître en japonais ' le Chevalier de l'Immaculée ' : événement exceptionnel en ce pays où les catholiques sont minoritaires. L'idéal franciscain séduit les jeunes japonais. De nombreuses vocations sont attirées par cet apostolat missionnaire et marial.
7 - Auschwitz : l'heure du sacrifice
     De retour en Pologne en 1936, il développe la Mission dans le but de conquérir le monde pour étendre le règne du Christ. Dès le début de la guerre, il est arrêté puis libéré le 8 décembre 1939. Finalement, il est arrêté le 17 février 1941 et emmené à la prison Pawiak de Varsovie.
     Le 28 mai 1941, il est transféré au camp d'Auschwitz. Malgré les privations, les persécutions et les souffrances, il demeure dans la paix et l'espérance. Le 30 juillet, il offre sa vie pour mourir dans le ' bunker de la faim ' à la place d'un père de famille, François Gajowniczek. Après une agonie de 15 jours durant laquelle il a aidé ses compagnons jusqu'au bout, il meurt le 14 août 1941. Son corps est brûlé au four crématoire le 15 août 1941, fête de l'Assomption.
8 - Martyr de la charité
     Le Père Kolbe est béatifié par le pape Paul VI le 17 octobre 1971. Il est canonisé par le pape Jean-Paul II le 10 octobre 1982 et prier comme martyr. Saint Maximilien est le protecteur de tous en ces temps difficiles. ' Seul l'amour est force de création ! '. L'homme qu'il a sauvé, François Gajowniczek, a assisté à la béatification et à la canonisation. Il est décédé le 14 mars 1995.
9 - Et aujourd'hui, son œuvre continue…
     La Mission de l'Immaculée demeure bien présente dans le monde. Elle compte plus de 4 millions de membres répartis en 46 pays. ' Aimer l'Immaculée et se consacrer à Elle totalement ' est le secret de ce chemin de sainteté que la Mission de l'Immaculée propose à tous ses membres dans le monde entier. Saint Maximilien Kolbe est un témoin de l'Evangile et un modèle pour les chrétiens qui se mettent sous la protection de Marie.
La mission de l'Immaculée

Publié dans Saints