8 septembre Nativité de Marie

Publié le par Père Olivier de Framond

Matthieu 1,1-16.18-23.

*********************

Comme vous l’entendez, l’évangile ne dit rien sur la nativité de Marie. Il évoque 2 filiations, celle de la chair, qui fait l’histoire, une lignée, de génération en génération. Et celle de la foi, qui fait du Christ l’aîné d’une multitude de frères et de sœurs. Abraham est sur les deux : par la foi, il engendre la vie qui engendre un peuple. Marie inscrit la filiation de la foi dans celle de l’histoire et l’ouvre, sans le savoir, par son « fiat » à toutes les nations. Le Fils bien-aimé du Père révélé au Jourdain en ceux qui confessent leur péché envoie, à Pâques Marie-Madeleine annoncer à ses frères qu’elle l’a vu. Marie est mère d’une fraternité nouvelle !
La longue chaîne des générations aux noms que vous avez sûrement tous retenus décroche à la dernière : ce n’est plus « Joseph engendra Jésus », mais « Joseph, l’époux de Marie de qui fut engendré Jésus » ! Le saut de la foi, le saut dans l’Esprit, fait du pauvre Joseph un homme un peu perdu. Le Seigneur aime bousculer les justes, qu’il vient consoler en songe. Dieu travaille beaucoup la nuit… En fait il nous bouscule en inscrivant notre projet d’alliance dans le sien pour sa création. Joseph, c’est un de ceux que Dieu d’avance connaissait pour le destiner d’avance à être configuré à l’image de son Fils. Et Marie est cette part en nous d’Ancien Testament assoiffée d’un Nouveau qui donne Dieu sur terre. Elle est venue, elle est née, le Seigneur l’a visitée, pour se marier à Joseph et ouvrir les fils d’Abraham à la fraternité donnée par le Premier-né de la Multitude, le Christ.

Père Olivier de Framond

Publié dans 2016 framond

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :