Prenons la main que Dieu nous tend (les textes du 5e dimanche de Carême, 06 avril 2014)

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Prenons la main que Dieu nous tend (les textes du 5e dimanche de Carême, 06 avril 2014)
Si chaque dimanche, nous avons pu retenir un mot, un verbe pour caractériser le moment de notre cheminement vers Pâques, Ainsi il y a eu le mot «se  redresser », puis « se hâter »…
 
Aujourd’hui plus de mouvement dans l’espace mais un verbe sur la manière, le style « Imiter, imiter la charité ».
 
Alors peut-être que le chemin que nous prendrons sera celui de Thomas qui veut aller mourir avec lui, ou bien nous laisserons nous davantage porter par cet Esprit qui habite en nous
 
Notre prière n’aura de cesse que d’être encore et encore plus universelle… plus ouverte sur chacun et tous… entrant peut-être ainsi dans l’imitation de Celui qui pour nous sauver est devenu l’un de nous, solidaire de chacun…
Père Jean-Luc Fabre

Prenons la main que Dieu nous tend – T 42-2

1. Prenons la main que Dieu nous tend.
Voici le temps, le temps où Dieu fait grâce à notre terre.
Jésus est mort un jour du temps,
Voici le temps, le temps de rendre grâce à notre Père.
L’unique Esprit bénit ce temps.
Prenons le temps, le temps de vivre en grâce avec nos frères.
2. Prenons la paix qui vient de Dieu.
Voici le temps, le temps où Dieu fait grâce à notre terre.
Jésus est mort pour notre vie.
Voici le temps, le temps de rendre grâce à notre Père.
Son règne est là : le feu a pris.
Prenons le temps, le temps de vivre en grâce avec nos frères.
La Paix Les mots
Le pain Le vin
3. Prenons les mots que dit l’Amour.
Voici le temps, le temps où Dieu fait grâce à notre terre.
Jésus est mort, le Livre est lu.
Voici le temps, le temps de rendre grâce à notre Père.
Un même Esprit nous parle au cœur.
Prenons le temps, le temps de vivre en grâce avec nos frères.
4. Prenons le pain qui donne tout.
Voici le temps, le temps où Dieu fait grâce à notre terre.
Jésus est mort, Jésus nous vient.
Voici le temps, le temps de rendre grâce à notre Père.
Soyons du corps où tout se tient,
Prenons le temps, le temps de vivre en grâce avec nos frères.

 

Didier Rimaud – Jo Akepsimas

Publié dans newsletter