Ph 4, 12-14.19-20 Savoir vivre de peu

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Didier, qui avait choisi de vivre un peu en marge, s'en est allé. © D.R - Midi Libre

Didier, qui avait choisi de vivre un peu en marge, s'en est allé. © D.R - Midi Libre

Paul invente le christianisme à partir de ce qu’il vit. A travers ses tribulations, et elles furent nombreuses aussi bien au plan physique, que social et spirituel, il expérimente que son amour du Seigneur l’ancre d’une nouvelle manière dans l’existence. Les choses ne l’affectent plus de la même manière, il est « en Christ » tout simplement. Il éprouve que le Seigneur est avec lui et lui donne ainsi de traverser les difficultés.

Ce témoignage de Paul peut nous faire penser au premier martyr de la foi chrétienne Etienne, qui au moment de sa mort retrouve les sentiments, les attitudes et les gestes du Seigneur Jésus dans sa passion. Une vie autre se manifeste, une vie qui se donne et qui dans sa perte obtient la victoire en donnant à l’ennemi, à l’opposant de se transformer, de renoncer à sa violence, de se convertir… comme le dit le psaume : « tu triomphes jusqu’au cœur de l’ennemi ».

Paul retrouve ainsi Celui qui a pu lui aussi endurer le manque, lors de son temps au désert puis plus ou moins tout du long de sa vie apostolique. Il sait qu’il recevra de lui ce qui est nécessaire à la vie véritable, qui ne consiste pas à maintenir exclusivement la vie biologique. Il se sait appartenir à Celui qui a traversé la mort. Il s’abandonne plein de confiance au Christ Jésus en toutes les occasions de sa vie.

Dès lors, un chant de louange peut naître envers le Père qui donne tout et se donne lui-même dans sa manière d’aider et être présent à ses créatures, tant il lui est donné en ces moments de l’éprouver… aussi bien dans le plein que dans le manque.

Tout, en lui et chez les autres, devient pour lui motif d’offrande, action de grâce.

Philippiens 4, 12-14.19-20 Frères, je sais vivre de peu, je sais aussi avoir tout ce qu'il me faut. Être rassasié et avoir faim, avoir tout ce qu'il me faut et manquer de tout, j'ai appris cela de toutes les façons. Je peux tout supporter avec celui qui me donne la force. Cependant, vous avez bien fait de m'aider tous ensemble quand j'étais dans la gêne. Et mon Dieu subviendra magnifiquement à tous vos besoins selon sa richesse, dans le Christ Jésus. Gloire à Dieu notre Père pour les siècles des siècles. Amen.

http://www.midilibre.fr/2012/07/15/didier-constant-une-figure-langonaise-est-parti-vers-d-autres-cieux,533857.php amis lecteur nous vous encourageons à aller lire cet article duquel nous avons tiré la photo de ce beau visage marqué par l’existence mais ouvert.

Vous pouvez aussi regarder cette vidéo qui montre comment l’épreuve peut aussi conforter la liberté de l’homme. Ici Malala nouveau Prix Nobel de la Paix 


Malala, militante attaquée par les talibans... par lemondefr

Père Jean-Luc Fabre