Le poids de l’âge et de l’attente disparut en un instant

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

L’Évangile nous rejoint avec une image très belle, émouvante et encourageante. C’est l’image de Siméon et Anne, dont nous parle l’Évangile de l’enfance de Jésus, écrit par saint Luc. Ils étaient certainement âgés, le « vieux » Siméon et la « prophétesse » Anne qui avait 84 ans. Cette femme ne cachait pas son âge ! L’Évangile dit qu’ils attendaient la venue de Dieu tous les jours, avec une grande fidélité, depuis de longues années. Ils voulaient vraiment le voir, ce jour, en saisir les signes, en deviner le commencement. Peut-être étaient-ils aussi un peu résignés, désormais, à mourir avant : pourtant, cette longue attente continuait d’occuper toute leur vie, ils n’avaient pas d’engagements plus importants que celui-ci : attendre le Seigneur en priant. Eh bien, quand Marie et Joseph arrivèrent au temple pour accomplir le rite de la Loi, Siméon et Anne se hâtèrent, animés par l’Esprit-Saint (cf. Lc 2,27). Le poids de l’âge et de l’attente disparut en un instant. Ils reconnurent l’enfant et découvrirent une force nouvelle, pour une nouvelle tâche : rendre grâce et rendre témoignage pour ce signe de Dieu. Siméon improvisa un très bel hymne d’allégresse (cf. Lc 2,29-32) – il a été poète à ce moment-là – et Anne est devenue la première prédicatrice de Jésus : elle « parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem » (Lc 2,38).

François "La vieillesse est une vocation", la mission des personnes âgées,11 mars 2015 Constance Roques © Traduction Zenit

Voilà l’Evangile, cette parole humaine qui dit Dieu, qui révèle Dieu, qui manifeste  aussi l’énergie de renouvellement qui est tapie en chacun de nous aussi bien chez Siméon que chez Anne. Nous connaissons tous de ces personnes éteintes qui soudain renaissent : la dame atteinte par Alzheimer à l’hôpital avec laquelle soudain nous pouvons échanger quelques phrases, la grand-mère sans goût qui se retrouve soudain derrière ses fourneaux, le veuf déprimé qui part faire le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle… La grâce de la Vie vient à notre rencontre… sachons la reconnaître, l’accueillir, lui rendre grâce…

Père Jean-Luc Fabre
image http://ekladata.com/GiA_ZThO2tpL9_-s02C1_izXLmo.jpg  

Précédent                                                 Suivant

Publié dans Pape, vieillesse