Intentions de prière du pape - septembre 2016

Publié le par Jardinier de Dieu

« En communion avec des millions de chrétiens à travers le monde, prions maintenant pour les intentions que confie le Pape à l’Église ce mois-ci »

Intention de prière universelle

1 – Prions pour que chacun contribue au bien commun et à la construction d’une société qui mette la personne humaine au centre.

Seigneur, par ton Incarnation, tu nous as révélé le caractère sacré de l’humanité, et l’évangile nous rappelle  que chaque geste envers nos frères est un geste envers Toi. Redis-nous sans cesse que nous avons à œuvrer pour respecter l’humanité et à construire une société plus humaine.

Intention de prière missionnaire

2 – Prions pour que les chrétiens soient toujours plus conscients de leur mission d’évangélisation.

C’est en vivant des sacrements et en se nourrissant de la Parole de Dieu que les chrétiens peuvent grandir dans la foi et fonder leur vie sur l’amour du Christ. Donne à chacun de nous, Seigneur, le désir de  s’engager avec toi dans la mission et de se rendre disponible intérieurement pour proclamer au monde ta Bonne nouvelle.

 

MÉDITATION

 

Lors de sa rencontre au Parlement Européen, en novembre 2014, le Pape François a fait un vibrant plaidoyer pour que soit reconnue la dignité de la personne humaine, autrement dit sa place centrale dans nos sociétés.

Quelle dignité existe vraiment quand manque la possibilité d’exprimer sa pensée ou de professer sans contrainte sa foi religieuse ? Quelle dignité peut jamais avoir un homme ou une femme qui fait l’objet de toutes sortes de discriminations ? Quelle dignité pourra jamais avoir une personne qui n’a pas de nourriture ou le minimum nécessaire pour vivre, et, pire encore, qui n’a pas le travail qui l’oint de dignité ? (…) Promouvoir la dignité de la personne signifie qu’elle possède des droits inaliénables dont elle ne peut être privée au gré de certains, et encore moins au bénéfice d’intérêts économiques (…)  Il est plus que jamais vital de d’approfondir aujourd’hui une culture des droits humains qui puisse sagement relier la dimension individuelle, ou mieux, personnelle, à celle de bien commun, de ce « nous tous » formé d’individus, de familles, et de groupes intermédiaires qui s’unissent en communauté sociale.

Marie Dominique de l’équipe RMPP