Ps 12 Et soudain en moi la louange naît…

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Psaume de la messe

Moi, je prends appui sur ton amour ;

Que mon cœur ait la joie de ton salut !

Je chanterai le Seigneur

Pour le bien qu’il m’a fait.

------------------------------------

Psaume 12 intégral

02 Combien de temps, Seigneur, vas-tu m'oublier, combien de temps, me cacher ton visage ?

03 Combien de temps aurai-je l'âme en peine et le cœur attristé chaque jour ? * Combien de temps mon ennemi sera-t-il le plus fort ?

04 Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu ! * Donne la lumière à mes yeux, garde-moi du sommeil de la mort ;

05 que l'adversaire ne crie pas : « Victoire ! » que l'ennemi n'ait pas la joie de ma défaite !

06 Moi, je prends appui sur ton amour ; + que mon cœur ait la joie de ton salut ! Je chanterai le Seigneur pour le bien qu'il m'a fait.

--------------------------------------

Un psaume très court et la liturgie retient seulement le terme de celui-ci, le tout dernier verset.

Lorsque nous le resituons dans le psaume entier nous constatons que le psalmiste est là, sur un autre pied. Il parle de lui affermi, en appui, en capacité de chanter pour rendre grâce pour le bien reçu…

Chose étonnante si l’on considère les premiers versets où nous avons oubli, visage caché, ennemi plus fort, manque de lumière, risque de la mort, défaite…

Nous découvrons qu’il y a dans le psaume, toujours un point d’inversion qui n’est pas exprimé en tant que tel dans le texte même du psaume mais qui manifeste que la relation bouge et donne au psalmiste de parler autrement…

Père Jean-Luc Fabre – Jardinier de Dieu

[Source photo : http://noelpecout.blog.lemonde.fr/files/2015/04/08newbo1.jpg ]

Publié dans Psaumes