Ps 84 la justice trace le chemin…

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Dans ces quelques posts, il vous est proposé de vous imprégner du psaume entier lu à la messe. Les psaumes sont des galets roulés par les siècles de prière, de vie… leur forme polie se livre à nous dans l’écoute patiente. Nous pouvons attacher une importance à la répétition des mots dont le sens évolue tout au long du psaume. Ainsi ici revenir ; salut, peuple, terre… alors d’autres mots qui surgissent éclatent de sens nouveau comme celui de « donner ». L’enjeu de toute vie est d’établir l’échange véritable… Le bref commentaire demande de s’être auparavant imprégné du psaume et n’espère que votre retour priant à lui.

P. Jean-Luc Fabre

Tu as aimé, Seigneur, cette terre,
Tu as fait revenir les déportés de Jacob ;
Tu as ôté le péché de ton peuple,
Tu as couvert toute sa faute ;
Tu as mis fin à toutes tes colères,
Tu es revenu de ta grande fureur.
 
Fais-nous revenir, Dieu, notre salut,
Oublie ton ressentiment contre nous.
Seras-tu toujours irrité contre nous,
Maintiendras-tu ta colère d'âge en âge ?
 
N'est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre
Et qui seras la joie de ton peuple ?
Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
Et donne-nous ton salut.
 
J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?+
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles.
Qu’ils ne reviennent jamais à leur folie
Son salut est proche de ceux qui le craignent,
Et la gloire habitera notre terre.
 
Amour et vérité se rencontrent,
Justice et paix s’embrassent ;
La vérité germera de la terre
Et du ciel se penchera la justice.
 
Le Seigneur donnera ses bienfaits,
Et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
Et ses pas traceront le chemin.
 

L’enjeu qui traverse ce psaume est celui de la terre, qui comme toute terre, doit porter son fruit. Mais la terre dont il est question, est chargée d’une histoire, celle du retour des déportés. C’est l’expérience intériorisée de ce retour qui guide le psalmiste dans ce poème.

Revenir… c’est ce qu’a fait le Seigneur pour les déportés, il est lui-même revenu de sa grande fureur, il a alors permis le retour des déportés. Dès lors, c’est ce souvenir qui donne d’envisager de pouvoir revenir aux contemporains du psalmiste, d’entendre pour aujourd’hui la promesse de Dieu. Cela rejoint pour nous l’enjeu de l’Avent : entendre nouvellement la promesse de toujours…

Mais l’accumulation de ces retours, de ces promesses perdues et actualisées de nouveau, dessine l’enjeu : l’union entre le ciel et la terre, il y a des rencontres et des embrassades, des dons réciproques.

L’actualisation du chemin passe par la justice…

Photo : http://cdn-parismatch.ladmedia.fr/var/news/storage/images/paris-match/actu/faits-divers/beatrice-14-ans-morte-sur-le-chemin-de-l-ecole-660976/6622336-1-fre-FR/Beatrice-14-ans-morte-sur-le-chemin-de-l-ecole_article_landscape_pm_v8.jpg

Publié dans Psaumes