Lc 3,15-16.21-22 Baptême du Seigneur

Publié le par père Jean-Luc

Les lectures de la messe (10/01/10)

 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 3,15-16.21-22.

Le peuple venu auprès de Jean Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie.

Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu.

Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s'ouvrit.

L'Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C'est toi mon Fils : moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. »

baptême 

1.       A l’attente du peuple, Jean répond à partir de sa manière de vivre l’humanité… Il envisage une réponse forte : «baptême dans l’Esprit Saint et le feu ». Réponse par la puissance… qui lui fait dire « je ne suis pas digne », pas capable… déserter sa place…


2.       Jésus surgit et répond à sa manière… Nous découvrons dans les premiers pas de la vie publique de Jésus son style. Il chemine dans son humanité croyante. Jésus pose des actes : celui du baptême demandé et reçu, celui de la prière abandonnée, un parmi les autres hommes, celui de se tourner vers Dieu avec confiance, simplicité, humilité… Dieu lui répond : par le ciel qui s’ouvre, l’Esprit qui descend, par une voix qui se fait entendre… Le salut descend sur terre par la prière d’un seul, reconnu : « C'est toi mon Fils : moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. » L’humanité n’est pas seule, un Autre bienveillant est là toujours, disponible, répondant… le dialogue est possible, loin du fracas…


3.       Chacun de nous est porteur d’une attente de salut à partir de son expérience… la manière dont nous avons de le concevoir est marqué par la personne que nous sommes, la manière que nous avons de comprendre… Faisons confiance à cette scène évangélique. Laissons tomber en chacun de nous l’attitude johannique, fions-nous à la simple prière, à la pauvreté de notre demande, de notre attente, invoquons… bientôt Jésus multipliera pour la foule la nourriture en bénissant simplement cinq pains et deux poissons… il nous indique le chemin, ainsi il nous apporte le salut… retrouver notre identité d’enfant… retrouver sa place…


Père J.L. Fabre