Luc 17,11-19 Vivre selon la foi

Publié le par père Jean-Luc Fabre

(Version 2013)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 17,11-19.

Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s'arrêtèrent à distance et lui crièrent : «Jésus, maître, prends pitié de nous.» En les voyant, Jésus leur dit : «Allez vous montrer aux prêtres.» En cours de route, ils furent purifiés. L'un d'eux, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c'était un Samaritain. Alors Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n'ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n'y a que cet étranger ! » Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t'a sauvé. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

les 10 lépreux 5

 

Jésus marche vers Jérusalem, le lieu de sa pleine révélation par sa mort et sa résurrection, le lieu d’où partiront les pèlerins d’Emmaüs pour une pleine reconnaissance… Pour le moment, il marche vers sa ville, rencontrant le monde tel qu’il est : la Samarie et la Galilée, ceux qui sont en bonne santé et les malades, ceux qui sont pleinement de la société et ceux qui en sont exclus… comme ces dix lépreux qui, lorsqu’ils vont à la rencontre, s’arrêtent toujours à bonne distance.


Un dialogue minimal réduit à une supplique (où la raison n’a pas besoin d’être dite) : «Jésus, maître, prends pitié de nous » et à une réponse opératoire (qui, là aussi, ne dit pas le résultat escompté) : « Allez vous montrer aux prêtres ». Ils obtempèrent, ils doivent savoir, par la rumeur, qu’avec ce Maître Jésus, il s’agit de bien faire ce qu’il demande et cela marche…

Ils se mettent en route vers les prêtres. L’événement survient alors : « ils furent purifiés ». Un événement, un vrai, qui surgit comme cela, presque sans raison. Il s’impose à moi dans sa nouveauté… Il marque un avant et un après, dans mon existence. Il fait que rien ensuite ne sera comme avant. Alors, que puis-je en faire ?

Le récit nous dit qu’un seul revient sur ses pas, chante louange « à pleine voix ». Une proximité physique renouvelée : « face contre terre, au pied de Jésus». Un nouveau dialogue plus riche s’en suit avec Jésus qui s’exprime, en demandant pour les « neuf autres » et en disant pour lui, le dixième… Jésus y donne maintenant, en plus de la guérison, le sens final de celle-ci… l’offre d’entrer dans le salut, dans la vie en plénitude, la vie selon la foi qui permet d’aller vraiment et librement soi-même… « Va, ta foi t’a sauvé »…


Le disciple, qui lit, peut se dire que, dans sa vie aussi, des événements surgissent, que, certainement, il a à y trouver le sens véritable qui s’élabore dans l’appel perçu et reçu… Alors, comme la Vierge Marie, il pourra dire, redire : « qu’il m’advienne selon ta parole »… il pourra entrer dans la louange… il pourra devenir un vrai disciple, qui invente sa réponse propre d’amour, en réponse à l’amour qui donne toujours et qui appelle pour une réponse simplement gratuite… Oui, ta foi t’a sauvé !

Père Jean-Luc Fabre

image http://1.bp.blogspot.com/_cHz8Dt_DO4w/TJjQYQL93wI/AAAAAAAABPM/EXX8cBIy0QU/s1600/les+10+l%C3%A9preux+5.jpg