Mc 10, 2-16 27ème dimanche du temps ordinaire B (04/10/15)

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Dimanche 04 octobre 2015  (prière universelle) (oraison) (2e lecture)

Mc 10, 2-16 La bonne nouvelle au cœur de l’homme : la douceur de la création…

Un jour, des pharisiens abordèrent Jésus et pour le mettre à l'épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Jésus dit : « Que vous a prescrit Moïse ? » Ils lui répondirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d'établir un acte de répudiation. » Jésus répliqua : « C'est en raison de votre endurcissement qu'il a formulé cette loi. Mais, au commencement de la création, il les fit homme et femme. À cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu'un. Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas ! » De retour à la maison, les disciples l'interrogeaient de nouveau sur cette question. Il leur répond : « Celui qui renvoie sa femme pour en épouser une autre est coupable d'adultère envers elle. Si une femme a renvoyé son mari et en épouse un autre, elle est coupable d'adultère. » On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher ; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. Amen, je vous le dis : celui qui n'accueille pas le royaume de Dieu à la manière d'un enfant n'y entrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains. Celui qui est vierge de violence pas responsable

 

jesus-et-enfant.jpg

Ce passage d’évangile, comme beaucoup d’ailleurs, est riche de contrastes. Il est parlé de prescription, d’endurcissement, de mise à l’épreuve mais aussi d’attachement, d’union, d’accueil, d’embrassade, d’imposition des mains… Il est bon de considérer cette double atmosphère alors que nous allons avancer dans le commentaire, et spécialement la douceur… puisque c’est à elle que depuis le commencement Dieu nous appelle dans la bienheureuse différence sexuelle. Dans ce passage un chemin se trace de notre situation actuelle, notre organisation endurcie, vers notre finalité, celle de ressembler à des enfants pour le royaume en visitant ce qui fonde et donne principe, la parole du Créateur. Voilà l’action véritable qui s’offre à chacun de nous dans ce passage quelque soit sa situation, celle qui respecte la vérité de sa situation, qui écoute le principe, qui se tient ouverte à la promesse. N’en doutons pas, c’est celle qui conduit à la sainteté. Que le Seigneur guide ce chemin pour chacun !

 

ORGANISATION & REGLES « Que vous a prescrit Moïse ? » Nous sommes enfermés en nos vies, nous nous sommes enfermés dans nos conceptions, qui sont là pour régler les questions, assurer notre manière de faire, de prendre, faire taire tout litige, empêcher la vie de parler, figeant les choses dans le statu quo. L’autre est un objet que je manipule selon les règles que j’ai posées. Quelle ouverture y-a-t-il si je commence par poser la question permis ou pas permis : un cadre préexiste qui fige tout de la relation… En faisant référence à Moïse, Jésus situe cette règle, cette loi dans le champ de l’histoire. Ce qui, un jour, a été, peut, un autre jour, changer. On peut aussi envisager de remonter plus haut, plus profond : à l’origine, au commencement. Mais là, il ne peut plus s’agir de règles mais d’un appel, d’une promesse, d’un bourgeonnement, d’une réalité qui me vient aussi sous la forme d’un don… de la part d’une personne vraie et pleinement vivante.

FONDATION & PRINCIPE « Mais, au commencement de la création ». La création est le projet de Dieu avec nous. La création, c’est un projet dans lequel Dieu se livre à part égale, qu’il accepte de ne pouvoir porter à son achèvement sans ceux qu’il suscite en face de Lui. Il les suscite capables d’entrer dans le projet, il les suscite à son image, il les suscite homme et femme, égaux et différents, il les suscite capables de liberté… Il les suscite de telle manière qu’à chaque génération le miracle de la création puisse se rejouer, à savoir quitter sa famille, quitter sa terre, sa nature pour aller vers l’autre, s’unir à lui et devenir vraiment « un » ouvert et jaillissant dans le « deux », devenant alors porteur et transmetteur à son tour de la promesse de la création pour d’autres… Une promesse qui a un goût d’unique, sans reprise possible, où moi et l’autre nous nous risquons à deux pour devenir, pas l’un sans l’autre. Encore faut-il avoir perçu ce projet et s’y être suffisamment librement engagés… C’est vrai de l’homme, c’est vrai de Dieu, du Dieu qui est fidèle et qui vient à nous, qui cherche à être accueilli et qui s’engage pleinement dans notre humanité telle qu’elle est… Une humanité qu’il épouse totalement !

VISION & ATTITUDE « Celui qui n'accueille pas le royaume de Dieu à la manière d'un enfant » Le Seigneur le dit à tous, aux pharisiens, aux disciples, à nous-mêmes : laissez votre cœur endurci, laissez venir mon royaume, laissez-moi venir à vous, accueillez-moi avec ce qui ne cesse de palpiter, de battre en vous, avec votre cœur qui demeure tourné vers moi, laissez-vous être comme lorsque vous étiez enfant et que vous perceviez que tout était gratuit, possible avec l’autre. Revenez à ce qui peut encore germer en vous, au-delà des blessures, des prises de position pour être, tenir son rang, réussir… La vie vous a amenés en ce lieu, vous y êtes comme vous y êtes, qui que vous soyez. Aujourd’hui, une main se tend vers vous, pour vous bénir, vous accueillir, vous embrasser, vous cajoler… Faudra-t-il donc que je me donne complètement pour que vous puissiez me recevoir ? Faudra-t-il que je meure, pour que vous lâchiez votre dureté et retrouviez ce qui vous fait être, devenir : la douceur au fond de votre coeur en me contemplant sur la Croix… et que vous puissiez vous retourner vers l’avenir, à travers vos larmes…

 

VISION & ATTITUDE « Celui qui n'accueille pas le royaume de Dieu à la manière d'un enfant »

FONDATION & PRINCIPE « Mais, au commencement de la création ».

SAINTETE & ACTION Aujourd’hui croire au bel amour de Dieu…

ORGANISATION & REGLES « Que vous a prescrit Moïse ? »

Carré magique : pour une action véritable aujourd’hui…

père Jean-Luc Fabre

photo http://0f.img.v4.skyrock.net/2031/78102031/pics/3017492443_1_3_SUPTqLBy.jpg