Prier pour la (Re)évangélisation de l'Occident

Publié le par Jardinier de Dieu

280px-Europe (orthographic projection)

Pendant le mois d’octobre, le Saint Père Benoit XVI a proposé aux catholiques de prier « pour le développement et le progrès de la Nouvelle Evangélisation dans les pays d’ancienne tradition chrétienne »

Nous sommes déjà à la veille de la fête de la Toussaint, mais la Nouvelle évangélisation continue car elle incombe à tout le peuple de Dieu. Evangéliser n'est une chose facultative ou l’apanage d’une « catégorie de chrétiens », mais c’est un « devoir étroitement lié au baptême », déclare le cardinal Erdö.

En vue de pénétrer de plus en plus dans l'esprit de l'Année de la foi, Jardinier de Dieu vous invite à lire un texte de l’archevêque Rino Fisichella, théologien, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Dans son message, après avoir constaté la situation de la foi chrétienne dans les territoires d’ancienne tradition catholique, Monseigneur Fisichella a suggéré les pistes qui aident les baptisés à devenir  les vrais témoins du Christ :

(1 Pierre 3, 15-16) 15-Mais sanctifiez dans vos coeurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous, 16-et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion.

« Les sociétés occidentales, qui ont été formées par la culture chrétienne, ne connaissent plus ni la présence du Christ ni les contenus fondamentaux de la foi », martèle Mgr Rino Fisichella. Pour le président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation à Rome, qui participait à la 27ème session du Renouveau charismatique qui se tient à la basilique du Sacré-Cœur de Koekelberg à Bruxelles du 25 au 29 juillet 2012, en matière de connaissance des contenus de la foi, « il y a un analphabétisme impressionnant et dramatique ».

« La nouvelle évangélisation signifie être capable d'un nouvel enthousiasme, d'un nouveau langage, mais surtout la nécessité de dire aux hommes d'aujourd'hui que la vie est vraiment digne d'être vécue, que l'on ne peut défendre pleinement la dignité de l'homme que s'il y a un lien avec le Christ », déclare-t-il à InfoCatho.be, l'information en continu des médias catholiques de Belgique. […]

Président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, Mgr Fisichella est depuis 2010 chargé de promouvoir l'évangélisation dans les pays catholiques. Au cœur de la vieille Europe bridée par une sécularisation galopante, l'enseignement de l'archevêque était donc attendu pour « booster » le cœur des participants de la session du Renouveau 2012 à Bruxelles, et leur apporter les encouragements souhaités à porter partout la Bonne Nouvelle.

Pourquoi parler d'évangélisation? Est-elle nécessaire ? C'est toujours la même question a lancé Mgr Fisichella, « et pourtant oui, il y a urgence de dire à l'Eglise universelle que l'Evangile de Jésus-Christ est nécessaire. Il s'agit de donner un élan renouvelé à la mission de toute l'Eglise, de conduire les hommes hors du désert où ils se trouvent », comme il l'avait déjà dit en mai dernier lorsqu'il fut amené à exposer les raisons de l'Année de la foi.

Le monde est en crise, et la véritable crise est anthropologique

Depuis quelque 60 ans, le monde a changé, explique Mgr Fisichella, « nous vivons à l'intérieur d'un grand changement culturel et le monde d'avant 1950 est terminé. Une nouvelle histoire commence et nous ne savons pas ce que sera cette nouvelle époque. Entre l'ancien et le nouveau, il y a ce que nous vivons maintenant: une période de transition, de crise ».

Et l'archevêque ne parle pas que de crise économique. Selon lui, la véritable crise est anthropologique. C'est l'homme qui est en crise. Sans futur et sans espérance, en proie à la solitude et à la tristesse, l'homme fait ces expériences douloureuses quotidiennement.

Changer la relation aux autres, donner du sens à la vie, bref sortir de ce désert qui enferme les hommes aujourd'hui passe par l'expérience de l'amour, explique l'intervenant. « C'est de l'intérieur que nous pouvons comprendre une telle expérience ». « Dieu est amour, et Il nous a créés à son image. L'amour nous met en relation aux autres, à Dieu. L'amour est même notre vocation première. Mais un amour qui donne tout, pour toujours ». Cette « définitivité de l'amour » c'est la difficulté et le défi de l'homme d'aujourd'hui, pointe Mgr Fisichella. Et pourtant, la nouvelle évangélisation passe immanquablement par cette exigence.

Comment en sortir ?

Dans le monde en crise, la société a besoin de « serviteurs de la Parole de Dieu ». Mais prévient Mgr Fisichella, être à son service, engage notre responsabilité. « Pour pouvoir annoncer le Christ, nous devons le connaître, nous avons donc besoin de formation ». L'orateur parle même « d'étude systématique» de la foi, la catéchèse. De plus, s'ils se disent chrétiens, les baptisés en participant à la vie de la communauté ont quelque chose à transmettre. « Nous touchons là le cœur de la nouvelle évangélisation : la transmission de la foi ».

Poursuivant son enseignement, l'archevêque italien complète la mission de l'annonce par l'expérience du mystère de salut. Comment? « Par la liturgie et les sacrements qui nous transforment. Avec l'eucharistie, nous déposons sur l'autel le mystère de la vie et nous devenons porteurs du Christ. Par le sacrement de réconciliation, nous découvrons la vérité sur notre vie et faisons l'expérience du mystère de Dieu ». Enfin, la nouvelle évangélisation a besoin de la charité, conclut Mgr Fisichella, car il s'agit d'un « signe concret de l'amour auquel nous croyons ».

Citant le pape Benoît XVI, le président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation souligne l'exigence de la mission face à un monde en désespérance. « L'annonce de Jésus-Christ apparaît plus complexe que par le passé… Mais depuis les premiers disciples, la mission n'a pas changé : annoncer l'espérance aux hommes de notre temps ! »

http://www.cath.ch/detail/mgr-fisichella-rappelle-%C3%A0-bruxelles-lurgence-de-la-nouvelle-%C3%A9vang%C3%A9lisation-en-occident ; photo http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c6/Europe_%28orthographic_projection%29.svg/280px-Europe_%28orthographic_projection%29.svg.png