Au cœur de l’été, un dilemme

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Au cœur de l’été, un dilemme
Au cœur de l’été, un dilemme : donner « satisfaction » ou bien se risquer dans un « par-dessus tout »… un dilemme qui traverse les différents lieux de méditation et plus largement chacune de nos vies.
 
Dans la rencontre entre eux, la syro-phénicienne donne au Christ d’aller du « refus de répondre » au « davantage ». Elle l’aura touché au cœur. Elle recevra de lui de pouvoir mettre en œuvre sa foi…
 
C’est bien cela même que nous demandons dans la prière d’ouverture de ce dimanche avec bien des superlatifs. Il s’agit d’être touché au cœur. Cela nous met sur le chemin de la vie véritable.
 
C’est bien ainsi que peut naître ou renaître notre désir. Il est bon de s’en souvenir avant de retourner à nos activités habituelles. Nous ne sommes pas vraiment faits pour satisfaire mais pour nous développer en donnant et en recevant toujours davantage. C’est bien ainsi que nous pouvons comprendre nos demandes dans la prière universelle, pour un davantage de vie pour chacun et pour tous.
 
Nous sommes créés pour la croissance, la croissance dans la relation avec Dieu. L’échange croissant nous donne de grandir sans cesse. Les situations ne cessent d’évoluer, nous assistons à des retournements surprenants dans cette période qui semble chaotique. Mais un chemin se trace malgré tout par tout ce qui s’est ébauché. Les premiers héritiers de la Promesse, nos ancêtres les juifs, qui semblaient s’être définitivement éloignés, trouveront aussi le chemin de vie en Christ, tel est le sentiment de Paul
 
Ne refusons pas en notre esprit la possibilité d’un davantage, ne nous contentons pas de seulement survivre…
Père Jean-Luc Fabre

Publié dans newsletter